Jim Haynes
Scarlet
Cassette HMS030


RC Bordeaux
February 2015

Ce fut ensuite Jim Haynes et « Scarlet » sa toute récente sortie sur le label The Helen Scarsdale Agency. L’artiste américain propose ici une virée dans l’électricité, dans l’électromagnétisme et dans l’interférence. Ces fantômes à l’origine de certains phénomènes que l’ont croyait inexplicables. Produire de l’électricité à l’origine était tout autant l’apanage des scientifiques que des magiciens. Aujourd’hui elle est tellement partout et courante qu’on ne se rend plus compte de son omniprésence. Pourtant dans le domaine sonore c’est bien grâce à elle que ce qu’on appelle musique électronique existe. Nous pouvons maitriser ce flux d’électrons, le modeler, le façonner ou même le libérer pour créer de la matière sonore surnaturelle. Jim Haynes use de tout cela, dompte le courant électrique et ses émanations mais lui laisse une grande liberté. Le terme « Bruitisme » que l’on retrouve dans la description de « Scarlet » n’est pas usurpé. Le bruit c’est une certaine forme de liberté, non pas le « bruit », terme beaucoup trop connoté dans la langue française qui défini un son gênant, mais le bruit comme un positionnement dans le champ miné de ce que l’on appelle encore musique. D’accepter la différence.

I’ve went on with Jim Haynes and Scarlet his recent release on the label The Helen Scarsdale Agency. The american artist offers here a voyage into electricity, electromagnetism and interferences. Those ghosts behind some phenomenons that we thought to be unexplainable. Today the miracle of electricity is so everywhere that we are not aware of its omnipresence. And yet, in the domain of sound this is thanks to it that we can have and listen to electronic music. We can control this electron flow, modeling it, shaping it or even freeing it to create unatural sound materials. Jim Haynes uses everything, he tames the electric current and its fumes but leave a great place for its freedom. The term “Bruitisme” that we can found on the description of Scarlet is not usurped. Noise is a way to be free in a rather mined field of what we call music, it allows to be freed from it. To accept difference.